Tourisme

Découvrez trois mystérieux contes et légendes de Bretagne !

Par  | 

S’il y a bien une région de France dont le nom incarne à lui seul toute la magie du lieu, c’est la Bretagne ! Cette région mystique est remplie de mystères et d’histoires anciennes et connues dans le monde entier, telles que celles du Roi Arthur et son épée Excalibur, de Merlin l’Enchanteur ou de la mythique forêt de Brocéliande par exemple ! Parmi toutes ces histoires plus incroyables les unes que les autres, nous avons dû faire un choix et trancher. Alors, installez-vous confortablement et laissez-nous vous raconter trois des plus beaux contes et légendes de Bretagne !

Le tombeau de Merlin – Ille-et-Vilaine (35)

7195298082_7b5417912f_o

Lorsque vous vous aventurez dans la forêt de Paimpont, qui portait anciennement le nom mythique de forêt de Brocéliande, vous croiserez plusieurs endroits mystérieux ! Mais si vous vous promenez dans la partie nord-est, au lieu-dit « la Marette » plus précisément, vous tomberez alors sur ces étranges dalles de pierre plantées là depuis plus de 10 000 ans, et qui seraient en fait le tombeau de Merlin l’Enchanteur !

Selon la légende bretonne, Merlin était né de l’union du Diable avec une jeune fille pieuse, d’où le fait qu’il eut d’énormes pouvoirs, et notamment ceux de connaître le passé et de prédire l’avenir ! Après avoir éduqué et aidé le futur Roi Arthur à accéder au trône, Merlin devint également le maître de la forêt de Brocéliande, où il fit la connaissance de la Fée Viviane, dont il tomba follement amoureux. Cette dernière décida alors de garder l’enchanteur auprès d’elle pour l’éternité, et elle l’enferma donc dans cette prison de pierres, grâce à l’un de ses sortilèges. Toutefois, certains racontent que Merlin connaissait les projets de sa douce mais que, par amour, il se laissa enfermer volontairement, et les deux amoureux disparurent alors pour toujours. Toutefois, Merlin et Viviane étant immortels, il paraîtrait qu’ils errent encore de nos jours entre les arbres de la forêt de Brocéliande, restant amants pour l’éternité !

Aujourd’hui, ce tombeau est devenue un vrai lieu de culte et de pèlerinage, auprès duquel les visiteurs viennent déposer des offrandes, des bouquets ou des couronnes de fleurs, voire même des petits papiers où sont inscrits leurs vœux, afin que Merlin leur viennent en aide et réalise leurs souhaits !

La Roche aux Fées – Ille-et-Vilaine (35)

6269082648_34831035b6_b

On reste dans le département de l’Ille-et-Vilaine (35), mais cette fois-ci avec le site de la Roche aux Fées, qui se trouve dans le village d’Essé ! Cet immense dolmen est en fait une allée couverte, d’une longueur de 19,5 m pour une largeur de 6 m, et elle est composée de plus de quarante de pierres alignées, qui forment donc une sorte de couloir vieux de plus de 5 000 ans !

Selon la légende bretonne, ce sont des fées bâtisseuses, aidées par la fée Viviane vue précédemment, qui auraient bâti ce tunnel de pierres en une seule nuit, afin de prouver aux hommes qu’elles existaient réellement ! Toutefois, les fées apportant des blocs de toute la région, certaines n’eurent pas le temps d’arriver avant la fin des travaux et laissèrent donc finalement tomber leur pierre en chemin, ce qui explique les nombreux menhirs dispersés pas loin du site de La Roche aux Fées, tels que la pierre de Rumfort située dans la forêt du village de Theil-de-Bretagne ou les menhirs du Champ de la Pierre et du Champ Horel qui se trouvent à Sel-de-Bretagne !

Il existe de nombreuses croyances autour de cet endroit, notamment celle qui dit que le nombre total de pierres de cette allée varierait tout le temps ! D’ailleurs, on recommande aux jeunes mariés, à la nouvelle lune, de compter le nombre de pierres qui composent la Roche aux Fées, en faisant le tour du site. La mariée partira dans le sens des aiguilles d’une montre, son époux dans le sens inverse et si, lorsqu’ils auront fini de compter, ils trouvent le même nombre de pierres, c’est le signe que leur union durera longtemps !

La statue des Fiancées – Côtes-d’Armor (22)

Oratorium St Guirec

(Source photo) On part maintenant dans le département des Côtes-d’Armor (22) avec un monument assez insolite qui date de la fin du XIème siècle, et que vous pourrez découvrir en vous rendant dans la commune de Perros Guirec, dans l’Anse de Saint-Guirec précisément, tout près de l’une des plages de Ploumanac’h.

C’est en fait un oratoire, c’est à dire un petit monument consacré à la prière, et dédié à Saint Guirec, un saint breton protecteur de la ville ! Il est composé d’une sorte de niche où trône la statue en granit du Saint, habillé en évêque. Ce petit monument a été installé sur l’un des très nombreux rochers présents un peu partout sur cette côte de granit rose, ce qui le rend accessible uniquement à marée basse, puisque, lorsque la mer remonte, l’oratoire se retrouve entouré par la mer !

La légende voulait que les jeunes filles qui souhaitaient se marier plantent une aiguille dans le nez du Saint. Si l’aiguille tenait et restait accrochée, alors ces jeunes filles trouveraient un mari dans l’année ! Mais si l’aiguille tombait, elles devraient encore attendre. D’où le surnom de « Statue des Fiancées » pour cet oratoire ! Toutefois, à cause de cette légende, la statue de Saint Guirec, qui était à l’origine en bois, fut tellement abîmée qu’elle fut transférée en 1904 dans la chapelle Saint-Guirec située juste à côté, pour être remplacée par une statue en granit, beaucoup plus difficile à défigurer !

Vous pourriez aussi aimer ces articles...

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *