Tourisme

Visite de Sète : 5 lieux à ne pas manquer

Par  | 

Sète est une ville portuaire du Sud-est de la France. Elle est située dans le département de l’Hérault, en région  Occitane. Elle est surnommée La « Venise du Languedoc », en raison de son réseau de canaux. Zoom sur les cinq lieux incontournables de Sète.

Le Mont Saint Clair et ses vues imprenables

Le Mont Saint Clair est une colline culminant à 183 mètres. Il domine la ville de Sète, ainsi que la mer Méditerranée et, l’étang de Thau. Le Mont Saint Clair est fortement urbanisé mais, il reste des zones boisées, comme la Forêt Domaniale de Sète, sur son flanc occidental. La Chapelle de Notre-Dame-de-la-Salette est située sur son sommet.

La Citadelle Richelieu, le Cimetière Marin et, le Phare Saint-Louis, sont situés sur son flanc oriental. Ils dominent le port. La vue est saisissante, du haut de ce belvédère. La mer, le port, les canaux et, la côte languedocienne offrent un panoramique sublime, à droite de l’observateur. Il pourra admirer la ville, face à lui et, l’étang de Thau ainsi que, le Massif de la Gardiole, sur sa gauche.

Une promenade le long du Chemin des Pierres Blanches jusqu’à la Forêt Domaniale, offre une autre vue tout aussi magnifique. La vue de l’arrière-plan de Sète – la mer, la plage, au loin Marseillan, le Cap d’Agde et son Volcan du Mont Saint-Loup – émerveillera le promeneur. Les Pyrénées et le Mont Canigou peuvent être aperçus par temps clair.
Le Mont Saint Clair est accessible à pieds pour ceux qui préfèrent marcher, mais également en voiture.

Les Halles de Sète ; poumon économique et culturel

Les Halles de Sète sont un marché couvert, fait de fonte et de verre. Elles ont été construites par Léon-Etienne Rosiès, un architecte montpelliérain. L’inauguration a eu lieu en 1890. Elles ont été réhabilitées une quarantaine d’années plus tard. La façade lui confère son identité.

Une vague de métal rappelle la mer, les filets ou, les chaluts. Un bel hommage aux hommes de la mer. Les Halles constituent le poumon économique et culturel de Sète. Elles sont un haut lieu d’échange et de convivialité. Les terrasses de son parvis sont très animées tout au long de l’année.

Les Halles représentent la gastronomie locale de la région, tout en répondant aux exigences des touristes. Les Halles regroupent soixante-quinze commerçants, toutes spécialisés dans le métier de bouche. L’épicerie, la boulangerie, la pâtisserie, les bars et, les divers sont du « Côté Plage ». La boucherie, la charcuterie et, les spécialités sont retrouvées « Côté Terre ». Le « Côté Mer » regroupe les poissonniers, les commerçants de salaisons, de coquillages et, de triperie. Le « Côté Jardin » héberge les maraîchers (fruits et légumes), l’épicerie bio, les caves à vins, ainsi que les restaurants.

Les Halles de Sète sont situées dans la rue Gambetta. Elles sont ouvertes tous les jours, de 7 h à 15 h, à l’exception du jour de l’an.

Le Cimetière Marin : un lieu de repos immortalisé

Le Cimetière Marin de Sète fait face à la mer. Il a été immortalisé par le poète Paul Valéry en 1920 et, par le chanteur Georges Brassens en 1966. Le Cimetière Marin a été construit vers 1680 et portait alors le nom de Cimetière Saint-Charles. Il a servi pour l’inhumation des travailleurs étrangers, engagés à la construction du Môle Saint-Louis. Il fût rebaptisé « Cimetière Marin », le 07 Août 1945.

Le promeneur pourra admirer, au hasard des allées, la beauté architecturale de quelques chapelles. Il découvrira la Chapelle des Pleureuses ou le caveau en marbre de Carrare de Marie-Goudard, etc.

Certaines sépultures rendent hommage à des pilotes disparus en mer, en prêtant secours à un navire en détresse. D’autres rappellent le souvenir d’Eugène Herber, un aspirant de marine, tué à Pékin, en 1900. Quelques sépultures célèbrent les notables Sétois, tels le ministre Mario Roustan, l’homme de théâtre Vincent Cianni, le cinéaste Henri Colpi, et bien d’autres encore.

Paul Valéry est enterré dans le Cimetière Marin, également surnommé  le « Cimetière des riches », dans le caveau de son aïeul, Giulio Grassi. Georges Brassens repose, quant à lui, au « Cimetière des pauvres », situé face à l’Etang de Thau.

Le Phare Saint-Louis : lumière sur un monument en hauteur

Le Phare Saint-Louis de Sète a été construit en 1966, pour servir de débouché au Canal du Midi. Il a été détruit en 1944, par les mines allemandes. Il fût reconstruit en 1948.

Le Phare a une hauteur de 33,5 m, avec un diamètre intérieur de 3 m. Il est situé au bout d’une chaussée de pierres, longue de 650 mètres. Les touristes y découvrent une vue imprenable de 360°, après avoir escaladé les 116 marches du Phare ; ils peuvent alors admirer le port de commerce, le port de plaisance, ainsi que la vieille ville de Sète. Sa lumière rouge continue de signaler l’entrée du chenal.

Le Phare Saint-Louis est ouvert au public, tous les jours, de 10 h à 13 h et, de 15 h 30 à 18 h 30.

Le Musée International des Arts Modernes (MIAM)

Le Musée International des Arts Modernes (MIAM) a été fondé en septembre 2000, par Bernard Belluc et Herve Di Rosa. Ces deux artistes ont fait d’un chai à vin à Sète, une galerie qui a permis à bon nombre d’artistes de s’illustrer.

MIAM est l’endroit rêvé pour les artistes, pour présenter leurs œuvres ou pour puiser un nouveau souffle d’inspiration. Le musée est à l’origine du succès de près de 700 artistes originaires des quatre coins du monde, comme les plasticiens ORLAN et Bruno Peinado, le peintre Manuel Campo et même, le musicien Christian Marclay.

Le Jardin Modeste de Liliana Motta dans le square de l’établissement, ressemble à première vue à un ensemble de « mauvaises herbes ; il fait partie des expositions permanentes du musée.

Les œuvres des cofondateurs y sont également exposées : les collections de bibelots trouvés par le chineur Belluc dans les marchés aux puces, ainsi que les peintures contemporaines de Di Rosa. Admirez les sculptures métalliques des frères Dakpogans, lors de votre visite.

L’atelier d’éveil artistiques des petits et des jeunes, « La petite épicerie du Miam », est quant à lui, une véritable pépinière des futurs talents.

Vous pourriez aussi aimer ces articles...

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *